La routine ça déchire !

Mis à jour : 16 oct. 2019


Je me lève de bonne heure, je prépare mon petit-déjeuner. Je prends le temps de petit-déjeuner. Petit coucou à mon chien qui a souvent du mal à émerger. Je prends le temps de relire ou rechecker mon planning de la journée. Je refais un point dans mon bullet journal sur les objectifs de la veille. Ensuite douche, je me prépare et hop au boulot ! 


OUPS JE VOUS RACONTE UN PEU MA VIE LÀ, NON ? 


Eh bien non pas du tout ! Je vous décris ma routine du matin. Oui j’ai bien écrit le mot ROUTINE. Je pourrais l’écrire partout tout le temps car j’aime ce mot ! Il vous fait peur ? C’est vrai qu’il est plutôt mal équilibré à la sonorité et pas très joli quand on l’écrit… Mais je crois que ce qui vous fait peur c’est ce qu’il signifie, ou en tout cas tous les ressentiments qu’on lui a assigné depuis des années. 


Prenons un peu le Larousse pour nous faire une idée : 

routine, nom féminin (de route)
1. Habitude mécanique, irréfléchie, et qui résulte d’une succession d’actions répétées sans cesse : Travail qui devient une routine 
2. Ensemble de ces actions, de ces gestes faits mécaniquement : La routine quotidienne
3. Ensemble bien établi d’habitudes qui crée un état d’apathie, une absence d’innovation : Administration qui succombe sous la routine 

Pas fou les définitions… Ça donne presque envie de le bannir de notre vocabulaire. Vous êtes d’accord avec ces définitions ? PAS MOI ! Et que de mots négatifs : “sans cesse”, “irréfléchie”, “mécanique”, “état d’apathie”, “absence d’innovation”, etc. Pas un mot qui puisse nous faire comprendre qu’une routine c’est positif et surtout c’est quelque chose dont nous avons souvent besoin. 


En ce moment de par mon état (future maman), je m’intéresse forcément au sujet des bébés, du dodo, des repas, etc. J’entends très souvent et je lis aussi que beaucoup de parents mettent en place des routines du couché pour justement donner à leur enfant un environnement stable, rassurant, et lui assurer une bonne nuit de repos. Où est le négatif là-dedans ? 


De la même manière, on voit partout des “routines beautés” ou des “routines d’hydratation” pour le visage ou le corps. En quoi est-ce quelque chose d’irréfléchie et qui provoque un état apathique ? Non, justement cette routine est là pour apporter du bien-être à la personne qui le fait, de se sentir mieux et de se sentir bien ! 


D’autres définitions


  • J’ai aussi entendu dire que la routine pouvait être associée à ce que l’on appelle notre zone de confort. Bien souvent quand on parle de ça, c’est quand quelqu’un se conforte dans sa routine (ici que l’on peut prendre au sens propre du terme : Ensemble bien établi d’habitudes qui crée un état d’apathie, une absence d’innovation).  Il ne veut pas en sortir car cette situation lui procure un cadre qui est pour lui rassurant. Même s’il ne se sent pas heureux à 100%, il se dit que sortir de cette routine c’est prendre le risque de tout bousculer, de tout changer et de se perdre. 


  • Dernière définition, celle du coach et de la personne que je suis : Une routine est un ensemble d’habitudes (qui peuvent être modifiées, transposées ou adaptées) sur un temps précis et cadré. Exemple : routine du matin ou routine du soir. Cette routine permet à l’individu qui la pratique de se mettre dans un état de sérénité, de bienveillance, de tranquillité ou de motivation, pour atteindre ensuite ses objectifs. Cela peut être une journée de travail, une compétition sportive ou simplement s’assurer de passer une bonne nuit. 


Comment le transposer en coaching


En reprenant la définition que je vous donne de la routine, il est assez simple de le transposer ensuite dans mes séances de coaching. En effet, la première chose à faire avant d’établir une routine qui fonctionne, est de savoir dans quel but on souhaite mettre en place cette routine. Est-ce dans le cadre du travail ou de la vie personnelle ? Est-ce pour un événement occasionnel ou plutôt quelque chose de journalier ? Il est important de bien déterminer son intention de routine. 


Quand vous l’avez, demandez-vous combien de temps vous pouvez consacrer à cette routine et combien de temps vous auriez besoin pour l’effectuer. Si les deux réponses sont identiques BANCO ! Si ce n’est pas le cas il faut que vous vous penchiez sur vos habitudes déjà présentes si on parle de routine du matin ou du soir. Exemple : pour le matin, pour avoir plus de temps essayer de vous lever un peu plus tôt (Oui je sais ça fait mal…). Si on parle par contre d’un événement occasionnel comme une prise de parole en public, essayez de prendre un temps avant pour vous isoler, vous relaxer et effectuer votre routine. Est-ce que la pause-café avec les collègues vous apporte vraiment quelque chose ou est-ce simplement pour faire bonne mesure ? Ces petites cinq minutes peuvent vous êtres précieuses (et au passage vous économiserez 75 centimes). 


Enfin il est primordial que votre routine vous représente et soit en accord avec qui vous êtes et ce que vous en attendez. C’est bien de s’inspirer d’autres mais prenez le temps de réfléchir à des exercices ou des actions qui vous procurent le sentiment ou la sensation recherchée. Ne faites pas juste “comme les autres”, faites ce qui vous semble bon pour vous et qui pourra vous permettre de vous élever le plus haut possible ! 


Exemples d’actions que l’on peut intégrer à sa routine du matin : 

  • séance de méditation 

  • yoga 

  • séance de sport à jeun 

  • séance de sport pas à jeun 

  • balade au lever du soleil 

  • remplir son bullet journal et planifier sa journée 

  • prendre une longue douche chaude 

  • partager un moment avec ses enfants, son chien, sa plante verte 

  • etc. 



Exemples d’actions que l’on peut intégrer à sa routine du soir : 

  • séance de méditation 

  • yoga 

  • balade au coucher du soleil (bon pour la digestion) 

  • longue douche chaude 

  • lecture

  • allumer des bougies

  • préparer la table du petit-déjeuner pour le lendemain

  • prendre le temps de raconter sa journée à son conjoint, son chien, sa plante verte

  • etc. 



Et si je vous demandai à vous 


Quand j’ai commencé à écrire cet article, il me manquait quelque chose. Une valeur ajoutée. Alors je vous ai posé une question et fait un petit sondage sur Instagram pour voir comment certains ou certaines se positionnent face à la routine. 


Quand j’ai demandé si vous pensiez que la routine était quelque chose de positif ou de négatif, voici les résultats : 



Après si j’avais voulu aller plus loin, il aurait fallu que je demande pourquoi “positif”. Est-ce le positif de “je me conforte dans ma zone de confort” ou le positif de “Je pratique différentes routines qui m’apportent beaucoup”. Puis je vous ai demandé : Si je vous parle de routine vous me dîtes ? Voici quelques réponses : 


"Deux jours voir trois jours max de routine ça va, genre une dans le mois. Mais plus ça me déprime…" 
"Métro, boulot, dodo. La routine > on s’encroûte et on a tendance à plus avoir d’énergie" 
Pour être précise LA routine est négative mais LES routines sont positives 

Alors est-ce qu’après cette lecture votre point de vue sur la routine a changé ? Et petit point à tous ceux et celles qui manifestent un sentiment négatif envers la routine, vous attendez quoi pour changer les choses ?!

Abonne toi à la Newsletter !

@babe.coach

Réalisé par Cassandre GALLOIS ©2020 - Tous droits réservés