Retour sur mon premier mois d'ateliers



Voilà maintenant un mois que je me suis lancée dans une nouvelle aventure. Tous les dimanches j’ai la chance d’animer des ateliers sur le développement personnel dans un café associatif.


Avec ce type d’exercice je sors de ma zone de confort et ça fait du bien ! Malgré des débuts encore hésitant de la part de mes participants, j’arrive à assurer chaque dimanche matin un atelier sur un thème relatif au développement personnel.

Les ateliers sont basés sur trois principes : l’échange, le partage et la bienveillance. Je prépare une trame de base et m’adapte en fonction des participants. En effet selon les personnes présentes il faut savoir s’adapter et parfois même improviser. C’est justement un exercice intéressant aussi bien pour eux pour que pour moi. Le fait de venir à l’atelier est un pas important pour beaucoup, car ils prennent la décision d’acquérir des outils pour les aider à changer ou à améliorer leur quotidien. On peut penser ce genre de chose facile, mais avoir conscience que sa vie de tous les jours ne nous convient plus, en parler puis chercher des solutions pour y remédier est encore quelque chose de tabou.


Ce que je m’engage à apporter à mes participants.


Le principe de l’atelier est bien différent d’une séance de coaching. Dans une séance de coaching on peut approfondir et se concentrer uniquement sur la personne que l’on a en face de soi. C’est un peu plus difficile quand vous avez plusieurs personnes. Il est donc important de déterminer l’intention que l’on souhaite mettre dans ce type d’exercice. En ce qui me concerne j’ai décidé que ces ateliers devaient être un moment de partage rempli de bienveillance. C’est aussi une initiation au développement personnel et au coaching, mais aucunement une séance à proprement parlé. Dans ce type d’atelier et en fonction des sujets abordés, j’initie la chose, je donne des clés et des axes de réflexions. C’est un bon moyen pour les participants de se rendre compte si en effet le sujet fait récurrence à des questions qu’ils se posent et si ça vaut peut être le coup de se lancer dans un accompagnement personnalisé.


(Photos prises avant l'arrivée des participants au café Le Circonflexe)


Ce que ça m’a apporté…


Se faire violence c’est quelque chose qui n’est pas aisée. Grâce aux ateliers j’ai réussi à passer au delà de cette appréhension de ne pas être à la hauteur. Âgée de vingt deux ans, certaines personnes remettent en cause ma légitimité à être là où je suis aujourd’hui et à exercer ce métier. Chaque coach est différent. Chacun vous apportera sa manière de travailler, et ainsi le reflet de sa personnalité. Je ne suis pas un second choix, mais un choix tout court dans ce panel de coachs, et nous avons tous le même but : vous amener le plus loin possible pour atteindre vos objectifs. Ces premiers ateliers ont donc été formateur. Je sais que j’ai encore du chemin à faire et des questions à me poser, mais je sais que tous les dimanches matins je suis là où je suis censée être, à ma place.


En conclusion, j’en retiens que ça ne coute rien de s’aventurer dans de nouveaux projets. Nous n’avons rien à perdre, mais nous avons surtout tout à gagner. Actuellement en plein lancement de mon activité, ces ateliers sont un tremplin exceptionnel pour me faire connaître, et c’est surtout génial de pouvoir exercer son métier auprès de gens curieux et engagés dans leur démarche.

Abonne toi à la Newsletter !

@babe.coach

Réalisé par Cassandre GALLOIS ©2020 - Tous droits réservés