Un nouveau job : une nouvelle organisation

Comme à mon habitude, j’utilise mes situations de vie pour vous parler d’organisation et de développement personnel. Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’un évènement qui vient de changer ma vie. Un événement qui vient de faire prendre à ma vie un tout autre tournant ! 



Depuis maintenant plus d’un mois, j’endosse un nouveau rôle. (Dans ma tête une petite voix crie “ENFIIIIIIN”). Malgré toutes les mises en garde des proches et amis, je ne voulais pas croire que ce nouveau job pouvait autant bousculer mes habitudes. Il faut bien admettre qu’ils ont raison sur certains points. 


Me voilà donc entrain de vous écrire entre deux têtes à têtes, une réunion au sommet, et un changement de toilette. Je profite de la moindre petite minute sans sollicitations pour anticiper mon retour au cabinet. “Déjà ?” vont me dire certains. Oui déjà. Heureusement d’ailleurs. Au-delà du fait que j’endosse ce nouveau rôle, je reste avant tout une femme, qui plus est passionnée par son travail. C’est pour cela que j’ai besoin d’une organisation sans failles pour ne pas léser ni cette nouvelle responsabilité, ni mon travail, ni moi. 


Étape 1 : (Essayer de) Prendre ses repères


La première chose que j’ai eu l’impression de faire dès mon retour à la maison : un reset de ma vie. J’ai eu le profond sentiment que rien ne serait jamais plus pareil. Alors j’ai essayé de lâcher prise sur mes routines pour appréhender mes nouveaux besoins, ses besoins et essayer d’aménager ça du mieux que je pouvais. 


Cette nouvelle vie m’oblige à avoir des plages horaires de travail pas toujours bien définies. Une réunion peut se caler entre deux rendez-vous sans que l’on en soit informé à l’avance. Alors dès que l’agenda nous le permet, je saute sur mes carnets pour avancer les projets que j’aimerais mettre en place à mon retour. J’ai aussi appris à lâcher prise (enfin j’essaie). Ce n’est pas évident quand on a eu l’habitude de contrôler sa vie depuis que l’on a un carnet dans les mains, et de tout mettre sur pause comme ça. 


J’essaie de prendre ça avec philosophie. C’est devenu pour moi un nouvel objectif à atteindre : rester opérationnelle le plus possible en prenant en compte cette nouvelle responsabilité. 


Étape 2 : De nouvelles routines à mettre en place 


J’avoue ne pas être encore totalement rodée dans cette nouvelle vie. Je teste chaque jour de nouvelles combinaisons pour en créer une qui puisse nous convenir à tous. Je dois avouer qu’une migraine me suit depuis quelques jours. Mon cerveau a encore un peu de mal à intégrer les nouveaux paramètres de ma vie et toutes les tâches qui vont avec. Merci au Bullet de me décharger d’une partie de ma charge mentale. 


Une des routines que j’ai vite remise en place c’est mon Bullet Journal. Ces cinq minutes de temps pour soi, de déconnexion n’ont jamais été aussi importantes. En effet, prendre ce temps pour prévoir et anticiper me permet de savoir là où j’en suis et là où je dois aller. Il me permet aussi de faire un point sur ma journée, sur ma semaine. Je peux ainsi prendre plus facilement du recul et me rendre compte des petites choses que je pourrais éventuellement changer pour m’améliorer la semaine d’après. 


Ce que j’ai entendu bien trop souvent à mon goût avant de me lancer définitivement dans ce nouveau tourbillon c’est “Je n’arrive même pas à me laver les cheveux ou à prendre une douche…”. Comment ça ? Ou encore “Prenez de l’avance dans votre sommeil car après ce sera terminé !”. Pardon ? Alors oui c’est vrai que l’on ne dort plus sept heures d’une traite, mais je dors quand même sept heures avec quelques pauses repas. De même pour la douche, je me lève plus tôt, ou je profite de quelques longues minutes de répit pour vite me préparer. Mais rien de très compliqué… 


Étape 3 : Revoir ses priorités 


Depuis un mois il est vrai que je vois les choses et la vie en général différemment. Ce qui pouvait paraître important il y a encore quelques semaines me semble presque futile aujourd’hui. Mes priorités sont ailleurs. Alors oui il y a elle, cette responsabilité qui régit absolument tout. Mais cette prise de conscience m’oblige à prioriser également mon travail, mon quotidien. Je me laisse moins distraire. Par contre, j’ai plaisir de prendre le temps de me distraire justement. Même si ce n’est que quinze minutes, je sais que ces quinze minutes ont été savourées à 300% !  


Concernant le travail, beaucoup le voit comme une énorme contrainte. J’ai décidé de plutôt le prendre comme une motivation supplémentaire. De même que les distractions, quand je me mets à travailler je m’y mets vraiment. Je sais que mon temps est compté, alors j’exécute mes tâches plus assidûment qu’avant pour ne pas être obligé de revenir dessus après. 


Étape 4 : Apprendre à déléguer 


Cette nouvelle responsabilité je ne l’endosse pas seule (heureusement). Elle me demande beaucoup de dépassement de soi et de la remise en question quotidienne. Elle me pousse dans mes retranchements et mon orgueil en prend souvent un coup. C’est le cas quand je suis obligée de déléguer. J’ai appris à mes dépens que je ne pouvais pas toujours faire tout toute seule… Moi qui ai régenté ma vie de cette manière depuis longtemps, sans avoir besoin de demander de l’aide, jamais ; ce n’est pas évident de parfois reconnaître que là on est au pied d’un mur beaucoup trop haut pour nous, et que l’on a besoin de quelqu’un pour nous faire passer de l’autre côté. 


Déléguer c’est faire confiance à l’autre. Faire confiance. Tout ce que je ne sais pas faire. Mais j’apprends. Ou plutôt je réapprends à faire confiance. 


Étape 5 : Tomber, se relever, apprendre 


Dans ce nouveau job j’ai déjà fait quelques erreurs. J’ai déjà craqué et pleuré. Je me suis déjà agacée de certaines situations nerveusement difficiles à gérer. J’ai déjà douté. Je me suis tant de fois demandé si j’allais être capable d’une telle responsabilité. J’ai beaucoup souris. Je m’étonne à parler avec une petite voix aiguë. Je redécouvre le monde. J’apprends de nouvelles choses. Je réapprends beaucoup de choses. J’essaie de faire confiance. J’essaie de me faire confiance. 


Puis j’oublie tout ça quand je vois tes petits yeux bleus grands ouverts levés vers moi, avec un léger sourire au coin des lèvres, et là je me demande si il est vraiment pour moi ou est-ce tu essaies de me dire que tu viens de déposer un cadeau tout chaud dans ta couche. 


Bref, je suis devenue Maman. Le plus beau métier du monde. Alors organisée ou pas, on essaie tous les jours de faire du mieux que l’on peut pour eux, pour nous.
39 vues

Abonne toi à la Newsletter !

@babe.coach

Réalisé par Cassandre GALLOIS ©2020 - Tous droits réservés