Votre environnement de vie vous impacte au quotidien



Un vécu qui me sert aujourd’hui d’expérience 


J’ai passé une grande partie de mon enfance et de mon adolescence à penser que je n’étais pas à ma place là où je vivais, là où j’avais toujours vécu. Pourtant j’y avais mes amis, ma famille, mes repères et mes habitudes mais je ne m’y sentais pas bien. Avec du recul, j’arrive à mettre le doigt sur mes sentiments à ce moment-là : de la frustration, de la colère, de l’ennui. Beaucoup de déception aussi. J’étais déçue de ne pas pouvoir changer les choses. 


Plus tard en devenant “adulte”, j’ai tenté de me faire une raison, essayant tant bien que mal de me créer un environnement en adéquation avec qui j’étais et ce que j’attendais de la vie. Mais ce sentiment de frustration et d’inachevé me hantait toujours. J’avais pourtant un emploi stable, un appartement à moi, mes amis et ma famille pas loin. J’avais la chance d’habiter dans une métropole où il est facile de se déplacer sans voiture et où l’on peut aller faire du shopping entre midi et deux. J’ai essayé de m’adapter, de rentrer dans ce moule et de faire comme tout le monde. Cependant ce n’était pas moi, ni ce que je voulais pour ma vie.


Une opportunité a fait que du jour au lendemain j’ai pris la décision de démissionner. J’ai quitté là où j’avais grandi pour venir m’enterrer dans le fin fond du Perche. Quand je suis arrivée nous vivions à deux dans un appartement. Il était parfait pour nous et notre rythme de vie, mais le voisinage ne nous convenait pas. Après l’arrivée de notre chien, il a fallu déménager pour lui offrir plus d’espace et un jardin. J’allais enfin habiter dans une maison ! 


Maintenant tous les matins je me réveille avec la lumière du jour et le piaillement des oiseaux. J’ai trouvé un environnement de vie qui me convient. Ça ne s’est pas fait dans la facilité, mais je n’ai pas lâché cette volonté d’enfant d’avoir un jour un chez moi qui me correspond. 


Bilan de ce changement d’environnement : J’ai lancé ma micro-entreprise pour me mettre en libérale comme coach de vie. J’ai quelques clients et je commence à me faire connaître. Ici tout fonctionne par le “bouche à oreille”. J’ai réussi à me créer un environnement propice au travail. J’ai fait des rencontres exceptionnelles et qui sont de véritables tremplins pour mes projets. Puis je suis en train de me créer un cocon familial qui me rend fière. Je me sens enfin en accord avec qui je suis et où je vis. 


Comment le transposer au coaching


Remettons un peu les choses dans leur contexte. Quand je parle d’environnement dans cet article, je parle de votre environnement de vie, celui dans lequel vous vivez et vous évoluez au quotidien. Votre maison, votre appartement, la rue dans laquelle votre habitation se trouve, le paysage que vous avez le matin devant les yeux en ouvrant les volets. Tous ces petits détails peuvent considérablement impacter votre vie, votre humeur, votre motivation, votre productivité et beaucoup d’autres choses. 


  • Votre environnement extérieur de vie 

Petits exemples : Il y en a qui vont vivre toute leur existence dans une grande ville, et un jour ils tomberont en panne en plein milieu de la campagne, ils seront obligés de rester quelques jours sur place. Au moment de repartir, ils se rendront compte que la vie qu’ils ont là-bas ne leur convient plus. Tout comme quelqu’un qui n’a connu que la campagne se rendra peut-être compte un jour que l’environnement dans lequel il souhaite évoluer se trouve plutôt en ville. Certains encore auront besoin de voir la mer ou l’océan chaque jour, quand d’autres se sentiront à leur place là où ils sont nés et ceux jusqu’à la fin de leur vie. 



L’environnement dans lequel vous évoluez a une très grande importance dans le déroulement de votre journée. Si votre contexte de vie ne vous convient pas, même inconsciemment, vous ne pourrez pas vous épanouir à 100%. Si tous les jours vous pestez à cause du bruit et de la pollution, demandez-vous ce que vous aimeriez voir ou entendre à la place du périph. Et si au contraire l’odeur de la campagne et le silence ne vous conviennent pas, posez-vous la même question ! J’entends déjà certains me dire “Mais c’est un luxe de pouvoir déménager à la campagne, patati patata…”, ou encore “Oui mais vivre en ville c’est cher!”. Oui il y a des contraintes, et cela pour tous les cas de figure. Cependant l’énergie que vous mettez à être ronchon tous les jours (même inconsciemment), impacte votre productivité au travail, vous embrume l’esprit, vous fait peut-être passer à côté de l’essentiel et d’opportunités plus lucratives ! Une promotion, un meilleur poste (peut être mieux situé), une chance de créer votre propre activité, etc.


  • Votre environnement intérieur de vie 

Deuxième point qui peut avoir son importance est votre environnement de vie proche, votre maison, votre appartement, votre chambre. Ce que l’on peut appeler votre environnement intérieur de vie. On a parlé longtemps du Feng Shui, qui est un art millénaire chinois ayant pour objectif “d’harmoniser l’énergie environnementale d’un lieu”. Pour faire simple, en fonction de l’agencement de votre mobilier et de vos objets, l’énergie circule d’une certaine manière et vous impacte (dans le bon sens comme dans le moins bon). On a vu d’autres techniques arrivées récemment comme la fameuse méthode Konmari que l’on peut retrouver en livres ou encore en émissions sur NETFLIX. Cette méthode japonaise a elle pour objectif d’harmoniser votre environnement de vie par l’intermédiaire du tri et du rangement. Tout a une place, mais il faut trouver la bonne. J’ai pour habitude de dire que tout est une question d’énergie. Souvent les gens autour de moi me regardent avec de gros yeux, mais je suis de plus en plus convaincue que cela impacte considérablement notre vie. 


Exemple : Cela fait deux mois que nous sommes arrivés dans notre nouvelle maison. Pour installer mon bureau de coaching, là où je souhaite travailler et accueillir mes coachés, j’ai hérité d’une pièce deux fois plus grande que la précédente. Pourtant je n’ai pas réussi tout de suite à trouver l’agencement parfait. J’avais beaucoup de mal à y travailler ou à y passer plus de deux heures. Je me suis demandé comment j’allais pouvoir accompagner des personnes dans le besoin si je ne me sentais pas moi-même bien dans mon environnement. Quand j’ai enfin validé mon premier rendez-vous au cabinet (car souvent je me déplaçais en extérieur), j’ai eu un déclic et j’ai tout de suite visualisé le nouvel agencement de cette pièce. Maintenant je la trouve parfaite, et elle me rend fière. 



Si vous vous trouvez dans ce cas précis, c’est-à- dire un environnement intérieur de vie oppressant, lourd ou alors trop vide, AGISSEZ ! Et je ne veux pas entendre d’excuses  non plus ! Beaucoup de professionnels mettent à notre disposition aujourd’hui des consultations, des livres, des tutos, et beaucoup d’autres supports (gratuits) pour nous aider à améliorer cet environnement. PROFITEZ-EN ! Mais avant de vous lancer dans cette transformation, posez-vous un instant dans votre chez vous, et demandez-vous ce que vous souhaitez en faire. Demandez-vous aussi comment vous souhaiteriez vous sentir plus tard dans ce nouvel environnement. Projetez-vous, respirez et lancez-vous ! 

Abonne toi à la Newsletter !

@babe.coach

Réalisé par Cassandre GALLOIS ©2020 - Tous droits réservés